Angon, tranquille, pépère


Bruno Many et moi-même, de Grenoble, avons rejoint Marie-Laure Piccut, de Cluses, au bord du lac d’Annecy samedi 4 novembre vers 11 heures. La météo n’était pas menaçante et le canyon d’Angon nous tendait son bras.

Après la coutumière distribution de croissants, nous est apparue la première « boulette » : j’avais bel et bien oublié mon casque chez moi. Marie-Laure connaissait un loueur de matos sur Thônes et nous fîmes donc un aller-retour de 40 minutes pour me dégotter un joli couvre-chef. Merci les copains pour le détour.

Bruno nous ayant gentiment proposé une navette, comme il sait très bien le faire, il s’est également dévoué pour goûter la température de l’eau, un peu fraiche au demeurant selon ses dires, aux alentours de midi.
Marie-Laure venait d’équiper la seconde cascade, avec sa 40. Bruno, après avoir relié le brin de Marie au relais, se chargea de la grande verticale, avec nos deux brins de 70 raboutés. Nous sommes en effet descendus d’une seule traite, sans utiliser le fractionnement de la passerelle. En tête, je laissais se dérouler le brin de descente qui sortait à mesure de mon sac.

Un peu plus loin, dans la C25 en fil d’araignée, nous utilisions le protège corde de Marie pour gérer le frotte

ment du ressaut de début de descente. Dans la même cascade, je proposai de nous entrainer à effectuer un passage de nœud sur corde à simple. Cet exercice se solda par un lamentable échec de ma part, et Bruno dut me débrailler, jusqu’en bas de la cascade.

Le reste de la descente se déroula sans encombre. Chacun notre t

our nous avions le loisir d’installer l’équipement, de sonder les vasques, ou de fermer la marche. Notre trinôme progressait dans une ambiance détendue et conviviale, malgré les râles de Bruno dans l’eau froide.

Arrivés aux voitures, nous réalisions qu’une légère pluie s’était mise à tomber. Récupérer la voiture de Marie-Laure au parking de départ, rendre le casque à la location, et nous trinquions ensemble à votre santé dans un troquet du centre-ville de Thônes.
Pour cette sortie merci Bruno, merci Marie-Laure, et à plus tard dans l’bodard !!!
Silvère ENFRAZE.

Laissez un commentaire