C’est parti pour 2016 !!


Ça y est, ce week-end du 7/8 Mai, on est sorti ! (et pas qu’un peu svp!)

Ces derniers temps, la neige tardive a pu encourager les skieurs irréductibles…. tout comme la météo démotiver les canyoneurs les plus frileux…

La disparition soudaine de Pierre nous a aussi bouleversé, et c’est avec une grosse pensée pour lui et ses proches que s’est ouverte pour nous cette nouvelle saison de canyon.

P5070009Le premier encaissement

        Samedi, c’était un canyon fort sympathique appelé Turzon déniché par Mathilde. Des sauts en veux-tu en-voilà, des dalles au bord de l’eau propices au casse-croûte, une météo improbable. On dirait le sud….  Tout pour se sentir en vacances! (même le voisin très méchant on ne l’a pas vu…) A recommander donc ! Juste pour la bière, vous oubliez, puisque nous avons appris à nos dépend qu’en Ardêche, il est possible de tourner une heure, traverser 6 communes sans trouver le moindre petit saloon… Heureusement Mathilde nous sauva la mise en nous proposant une halte sur le chemin du retour!

Merci à tous les gentils organisateurs et participants: Jean-Louis, Bruno, Mathilde, Dominique, Célia.

 

Dimanche, on a joué à domicile!DSC_1770

La Pissarde nous faisant envie à Bruno et moi, nous en avons profité pour emmener Célia et Jérémy. Le dernier énergumène sus-cité ayant le culot de travailler dans la foulée, nous avons fait l’impasse sur la marche d’approche.

Pas mal de monde pour ce dimanche ensoleillé, mais comme nous étions en voiture, nous les avons presque tous doublé avant le départ….

Au programme: enchaînement de cascades, de marche aquatique, et de blagues plus tordantes les unes que les autres (dont Bruno il est vrai, s’est fait une spécialité, n’est-ce pas Dupont et Ducon…)

Je ne pourrait non plus passer sous silence cet épisode où Bruno, sous le prétexte que je souhaite me former, m’envoi poser une main courante 5 mètres plus bas, en me demandant gentiment « d’aller chercher le relai » , sachant pertinemment que ledit relai n’existe pas! Il me recommande alors de remonter sur corde, pendant que lui et ses acolytes fuient en rive gauche… A son sourire vicieux j’ai pu le soupçonner d’avoir tout bonnement voulu se débarrasser de moi!

Par la suite, on a pris un peu d’eau sur la tronche au départ de la C80, cela ne nous empêchant pas de profiter pleinement de la vue sur le bassin grenoblois, ni d’arriver en bas sous les vivas de la foule venue spécialement pour notre représentation.

C15: la plus belle!

DSC_1762

Parait que ça doit flotter toute la semaine, qu’ils disent… qu’à cela ne tienne… maintenant qu’on a commencé, on s’arrêtera plus, avis aux amateurs (trices) !!!

 

                    Benoît

Laissez un commentaire