Un WE au soleil et dans l’eau fraiche


Vendredi soir, après le traditionnel ramassage des troupes chez les uns et les autres, nous (Fabrice, Cyril, Carole et Mathilde), la première voiture, prenons la route… Une petite pause au Géant de Briançon pour le festin du soir, et nous voilà qui montons les nombreux et raides lacets menant en haut du canyon de Pra Reboul où Fabrice connaît un coin bivouac sympa. C’est sûr, je n’aurais jamais pris de moi même cette piste d’abord horizontale, puis descendante. Mais elle débouche dans un beau champ. Le coin est vraiment sympa. Pour le bois mort, il suffit de lever le bras. En effet, parmi les quelques arbres présents, certains ont été foudroyés et sont secs de chez secs ! C’est donc sans doute un coin de bivouac à déconseiller en cas d’orage 😉

La deuxième voiture avec Viviane, Bruno et Laurent nous rejoindra plus tard et l’on pourra prendre tous ensemble au coin du feu le petit digestif avant la nuit.

Samedi… une journée bien sympa mais où l’on fait tout à l’envers …

Alors ben vu qu’on est à côté du canyon, on fera la marche au retour. On part donc des tentes en combinaisons … ! C’est plutôt sympa. Le canyon est bien aquatique (du gros débit – -), mais ça brasse quand même dans les cascades. L’eau est superbe. On se régale. Il manque toutefois le soleil. En fait, c’est plus un canyon à faire l’après-midi…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P1060068

A la dernière cascade, on s’aperçoit qu’on n’a pas pris la carte… Bilan, au lieu de remonter en rive droite, on remontera en rive gauche via une petite randonnée … en plein soleil 🙂 On a vite oublié qu’on a pu avoir froid en canyon ! De retour au coin de bivouac, on s’étale pour le repas de midi.  Le canyon suivant n’est vraiment pas loin à vol d’oiseau. De l’autre côté de la vallée ! Par contre en voiture, il faut redescendre tout en bas par la piste et les biens raides lacets et remonter en face par … de bien raides lacets… et 2km de piste… On est content d’arriver !

P1060096

Le canyon : Tramouillon supérieur est ultra court … 110m de long, on ne quitte pas la corde. Et c’est carrément joli !! Et froid….  il faut dire qu’il est à l’ombre. C’est plutôt un canyon à faire le matin… 😉

Après concertation du groupe, on part sur l’enchaînement des canyons de Séguret et Acles pour le lendemain. On fait la route le samedi soir jusqu’Oulx (Italie, de l’autre côté du col de Mongenève). N’ayant pas trouvé de coin pour le camping sauvage, on finit au camping d’Oulx, avec nos quelques tentes isolées à côté des bungalows et maisonnettes.

En se levant le matin, on voit que notre canyon est en face de nos yeux, au soleil ! Il fait frisquet au lever des tentes mais bien chaud dans la marche d’approche qui monte raide et passe prêt de deux auberges.

P1060112

On a pris le maximum de corde pour être le plus efficace possible. Plein de cascades, pour moins d’un kilomètre de long… Ici aussi, on quitte rarement la corde.

P1060115

Le schiste vert est superbe ! Ce canyon serait sans doute ultra bien quotté s’il était beaucoup moins encombré de troncs. Je tire mon chapeau à toute l’équipe car on ne coincera aucune corde malgré des rappels parfois compliqués à gérer (embâcles, troncs, caillasse…). Certaines cascades sont vraiment belles. On finira le canyon par la plus grande verticale (C36) affamés ! Il est 15h tout de même.

Du coup après avoir mangé, refait les voitures etc, il est plutôt l’heure de rentrer que d’enchaîner avec les Acles. Ce sera pour une autre fois.  L’essentiel est qu’on ait passé un bon week-end et je crois que l’objectif est bien atteint ! A refaire…

Laissez un commentaire