Corse !


Le projet a démarré en mai 2012 lors du week-end prolongé de l’Ascension dans les Alpes Maritimes. Sur la route du retour, Myriam et moi évoquons l’idée de renouveler un camp d’été Expl’eau (type celui d’Italie) avec cette fois en destination : la Corse. Après le repas de Noël du club, je reprends le projet.

L’idée ? Un camp de vacances axé sur le canyoning ou tout le monde est bienvenu avec pour seul objectif se faire plaisir tous ensemble.

Très vite l’enthousiasme est au rendez-vous et les participants (nombreux !!) aussi !

Samedi 27 avril, c’est le départ. Patrick, Béatrice, Julien & Christel, Bruno, Ouamar, Fabrice et moi nous retrouvons pour la traversée nocturne en bateau à Toulon. Après quelques parties de jeux de carte, on ne tarde pas à s’endormir sur les banquettes du restaurant. Certains ont pris les matelas… bonne option car la banquette est dure…

Dimanche 28 avril, petit déjeuner au bar d’Ajaccio. Le serveur bien sympathique nous annonce qu’il va faire beau les prochains jours. Bonne nouvelle !! Nous filons au canyon de Richiusa où Maxime, Suzanne et Thierry arrivés la veille nous attendent. Nous serons huit motivés pour le canyon. Vu du bas, le débit parait correct ++ mais ce sera du gros débit bien sport. Marche d’approche splendide. Sauts, toboggans qui poussent, machines à laver et rappels très arrosés… Toutefois l’encaissement devient de plus en plus important et le doute s’installe devant une cascade très étroite et l’encaissement qui semble suivre… Et si on ne peut plus passer ensuite ? Une réchap est votée et effectuée… Le gag ? C’était le dernier ressaut du canyon, il n’y avait rien derrière… Nos craintes sur la « suite » sont donc à sourire… Quand à la réchap, nous sommes montés tout en haut de la montagne…avec de beaux passages en libre pour les premiers. Mais tout le monde suit avec le sourire. Quelle équipe !!

Toboggan… ça rappelle !

On prend alors la route pour le camping à Porto. Nous y retrouvons Gilbert, Anne-Lise, Clara et Stéphane qui ont aussi canyoné de leur côté en venant de Bastia et c’est à 15 que nous ferons la première soirée. Le confort est top : barnum, électricité, tables, chaises, gros réchaud, bières… Pour les repas, chaque binôme/trinôme gère un repas du soir. C’est au tour de Gilbert et Anne-Lise et on se régale !

Lundi, deux groupes sont constitués et nous voilà partis pour le Dardu. Débit correct très sympa … Au final c’est même assez ludique. Un super toboggan ou l’on enlève un mètre de corde par passage… Le dernier passera du coup sans corde… et ça passe pas trop 😉 Chacun a emmené à boire… on a même la Chartreuse ! (qui passe très bien… 🙂 )

Avant la C30 arrosée

L’eau va jusqu’à la mer où certains rentreront à la nage (gare aux méduses sur la plage d’arrivée !!). D’autres (mon groupe) iront sur un îlot poser pour la photo, observer les poissons avec le masque de Maxime avant la marche retour. Même si ça rajoute de la marche, allez jusqu’à la mer, ça vaut le détour !

Le soir, nous retrouvons Pierre et Jérôme qui ont fait le canyon eux aussi et Philippe qui est arrivé dans l’après-midi. Le camp est au complet.

Mardi, devant le gros à très gros débit du Sulleoni, nous décidons de faire la journée de jonction Porto-Sollenzara. Nous passons par Corte. Sur la route, nous croiserons d’abord Maman cochon sauvage et sa très grande famille (ben dis donc, c’est des portées de combien ???), puis quelques virages plus loin les vaches et encore un peu plus loin les chèvres. Route magnifique jusqu’à Corte. La côte Est est quant à elle moins montagneuse. Gros pique-nique dans un beau site puis nous filons au camping des côtes de Nacre, en bord de mer. Nous y serons bien et tranquille. Le camp est réinstallée, la mer est à 50m… Les plus mordus et/ou impatients, nous partons à 6 faire le canyon de Polischellu pendant que les autres se baignent ou se reposent. Il ne faut pas traîner car il est 17h30 quand nous sommes sur le parking. Philippe nous parle d’un nouveau sentier mais devant les voitures garées, nous tentons deux trois départs avant de se rabattre sur le sentier qui part en RD du pont. Nous monterons bien tout en haut du canyon (la première cascade se monte facilement après avoir traverser le ruisseau en RG). Débit correct ++. Les deux premières cascades sont bien arrosées, on se fera même brassé dans la deuxième. La suite est ludique. Et le toboggan « eject » le sera sauf pour  moi … pffff

Toboggan eject (Photo Stéphane)

Raté… aie l’arrivée (photo Stéphane)

Mercredi, deux groupes encore. Celui des grimpeurs fera le canyon de Purcarraccia suivi de quelques heures de grimpe à Chisa (site de couenne complètement perdu et très mignon). Les autres enchaîneront avec la Vacca. Une bien belle journée pour tous. Les photos parlent plus que le reste…

Toboggan dans Purcarraccia

Autre toboggan (photo Bruno).

Dans un rappel (Photo Bruno)

Jeudi, le groupe des grimpeurs part pour la Vacca qu’ils n’ont pas fait la veille. Un régal au soleil et avec ce débit « moussu ». Pas de soucis pour les marches… Juste Max qui a failli perdre son casque… (euh… je crois que je peux me taire là dessus… hhihihi).

Le groupe, il manque le photographe (Photo Bruno)

Dans la Vacca… le groupe en action !

Après avoir récupéré Clara au camping, on enchaîne avec de la grimpe ensuite  dans un site de calcaire (Conca) assez fréquenté.

L’autre groupe est parti le matin pour la descente du canyon de Macini, mais juge qu’ils n’ont pas assez marché et ils feront donc du rab pour la marche. Si bien que certains renoncèrent, le froid et l’attente les ayant gelés. Le reste pratiquera le canyon qui était en débit correct. Une fois le canyon terminé, certains vont se baigner à la mer et pour d’autres, Gilbert apprendra la pêche aux oursins et tous, on a pu avoir droit à une dégustation.Le soir, nous avons droit à un super repas de Julien et Christel.

Oursin

Vendredi, l’envie d’être ensemble prime par dessus tout. Nous partons dans Piscia di Gallu à 13. Il nous manquera des cordes pour enchaîner vite, du coup l’attente sera assez longue pour ceux qui seront arrivés en bas les premiers. Avec Max, on se fit une belle descente ensemble main dans la main et chacun sur un brin à la fin. Un beau souvenir ! Le débit est faible pour ce canyon et comme me l’ont confirmé les locaux, à priori, il est plus « gros » en juillet/ aout à cause du barrage. Le soir, il y a eu la mémorable partie de jungle speed… avec trois « Rocco Sifredi » à faire deviner … vous avez les idées mal placés messieurs !!! 😉

Dans l’encaissement

Samedi, farniente, visite de Bonifacio, bar, souvenirs… on profite des derniers moments avant de prendre la route le soir pour certains. D’autres prolongent les vacances…

Falaise de Bonifacio

Cela a été une super semaine. De vraies vacances où l’on se fait plaisir ensemble, à profiter les uns des autres, où la météo était correcte et les canyons en top conditions. C’est toujours un plaisir la Corse ! Merci au groupe pour le sourire et la bonne humeur !

Laissez un commentaire