Le Furon et les canyoneurs


Maître Furon dans son lit bien campé
Préparait sa journée du samedi
Il coulait joyeusement sous le soleil levé
Attendait nonchalant la chaleur de midi.

Un tas de canyoneurs brusquement arrivés
Envahirent le cours d’eau assoupi
Se jetèrent à l’eau et, sa froidure appréciée,
Installèrent cordes et rappels dans son lit.

Que se passe-t-il de si bon matin
Pour que ces gens tout sourire
Viennent prendre un bain
Marcher, sauter, glisser, courir ?

Flotte ! Le 21 mai, la Fête du canyon
Vais-je revoir mon Yvonne ?
Quelle journée en perspective !
Que soit accueillant mon site et mon eau vive !

Les gouttelettes d’eau propagèrent la nouvelle
S’assurèrent que la descente était belle
Rassurant le biotope de haut en bas :
Pas de bouteilles ni de papiers gras.

Le Furon, tout à la fête, préparait ses obstacles
Un peu d’eau sous la cascade et plouf dans la vasque
Le siphon engloutissant l’un après l’autre les équipiers
Le sauooooooooot avant de nager dans de l’eau à 13 degrés.

Grâce à de remarquables encadrants
Les futurs pratiquants apprécièrent le parcours
Organisation, pique-nique et tombola du jour
Permirent à tous de passer un bon moment.

Le Furon a compté 200 petits petons
Qui ont foulé ses cailloux bien ronds
Quelques petits cris sans épouvante
Et beaucoup de rires ont ponctué la descente.

Le Furon bien fatigué,
Ne voyant pas la journée se terminer
Profita de quelques coups de tonnerre
Pour renvoyer son monde sur terre.

Certains canyoneurs continuèrent avec des brochettes,
Et à tous, rendez-vous à la prochaine fête.

Rappel guidé le long de la cascade de la Marquise

Texte Ghislaine ; photos ici.

Laissez un commentaire