Male Vesse, un canyon d’ampleur !


Male Vesse est le gros bijou de la vallée de l’Estrop (Alpes de Hautes Provence) à 3h30/4h de Grenoble, canyon alpinisme, avec 5h d’approche et 8h de canyon (On en mettra 7).

Le topo/récit de Stéphane Côté (alias Caracal) trône sur ma table de chevet depuis un bon moment. C’est décidé, cette année, j’y vais ! Reste à constituer une bonne équipe, trouver la fenêtre météo et zouuu.

Après de multiples discussions : « Fera-t-on le canyon de la Blache sur la route ou non ? », on décide un départ tranquille sans canyon intermédiaire pour ne pas avoir à porter cordes et combis mouillées.

Départ à 10h de Grenoble, avec Marc, Maxime, Jean-Chris et moi-même. Le reste de l’équipe (Pierre et Roxane) nous rejondront plus tard. Repas au lac de Serre-Ponçon, puis route jusqu’au parking.

Le temps de préparer les affaires (cordes, trousse de rééquipement, affaires pour le soir, pique-nique du lendemain), il est quand même 16h quand on décole. La montée au refuge est jolie, elle suit le vallon de la Bléone pendant 3h. Nous montons tranquille bien chargés.

Mathilde (un peu sur-élevée !!) et Maxime
Mathilde (un peu sur-élevée !!) et Maxime

L’accueil au refuge est bien sympa. Le repas est à 19h, ce qui nous laisse juste le temps de changer de tee-shirt (il fait bien frisquet quand y’a plus de soleil) et de passer les pieds sous la table. Pierre et Roxane nous rejoignent avec une petite demi-heure de retard. le refuge est plein (pensez à réserver !!). La nourriture est excellente !! Soupe fraiche à l’ortie, canard confit accompagnée de riz, fromage et tarte maison en déssert, sans oublier le genepy et la liqueur de coing offert par nos voisins de table (jeunes pompiers du coin).

Incroyable mais vrai … y’en avait aucun qui ronflait !! Au moins une vingtaine de personne dans le dortoir quand même.

Lever 6h pour petit déjeuner à 6h15. On retrouve la deuxième équipe de canyoneurs (3 niçois qui partiront juste avant nous pour faire le super-amont (partie ouverte cette année).

7h, on attaque la marche au frais direction la crête de chabrières.

La crête en vue !
La crête en vue !

On l’atteindra en 1h tranquillement. Puis la fameuse descente… Le début est bien raide, il ne faut pas glisser !!!!! Ensuite la pente s’adoucit jusqu’à l’unique Méleze. On voit le début du canyon (névé) et plongeon de la grande cascade. Il faudra 1h aussi pour la descente.

On voit le départ
On voit le départ

Le canyon commence par une C112, fractionnée à -70, histoire de se mettre dans l’ambiance. C’est comme un plongeon dans le formidable encaissement de Male Vesse.

On s'équipe_
On s’équipe

Ayé on s’enfonce dans la « Mauvaise Vallée »…

Le plongeon...

Après la grande cascade, l’encaissement est très impressionnant. L’ambiance est très alpine.

Mathilde dans le ressaut suivant la C112
Mathilde dans le ressaut suivant la C112

L’encaissement continue et les cascades s’enchainent jusqu’à la rencontre avec le premier névé… On le contournera par la droite.

Devant le premier névé...
Devant le premier névé…

Pause repas à 11h30.

Une belle grande cascade (50m) se jette dans une belle basque profonde. Le relai à -40 est pourri et pas super bien placé. On descend donc dans la vasque. La C8 suivante n’étant pas équipée, on posera un spit rive droite.

Un gros poisson... dans une très belel vasque
Un gros poisson… dans une très belel vasque

Les cascades continuent. L’encaissement s’ouvre et se referme pour de nouveaux encaissements. Le débit augmente avec les affluents.

Dans la partie avale, après le névé que cette fois, on passe dessous mais en courant !!, on arrive à l’obscuros : l’encaissement est si profond que il y fait nuit (pas besoin de frontale tout de même), suivi de près par une arche naturelle… Superbe !

Marc dans un des derniers ressauts
Marc dans un des derniers ressauts

Un peu plus de marche sur la fin. On fait la deuxième pose repas à 16h, et on en profite pour se changer et finir en maillot de bain. 17h, on prend la route du retour sur Grenoble.

Une bien belle course, on en a plein les yeux.

Laissez un commentaire